Outil

La théorie des trois cerveaux

Provenant des neurosciences, la théorie des trois cerveaux permet de mieux comprendre la manière dont nous vivons les situations de crise tout comme enjeux fondamentaux de notre relation à la vie. Il s'agit bien sûr d'une théorie, et donc d'une forme de réduction de la complexité de la réalité. La raison pour laquelle nous la partageons sur ce site est que cette théorie nous donne des informations importantes sur la manière dont nous pouvons réagir en situation de crise et sur les grands enjeux et besoins des personnes auxquelles on s'adresse.

Trois parties dans notre cerveaux

Le principe de cette théorie est que notre cerveaux comprends trois grandes parties qui répondent à des questions différentes et ne réagissent pas forcément de la même manière. 

Le cerveau reptilien est la partie la plus centrale. La question qu'elle se pose est celle de la sécurité : suis-en danger ? Tous les êtres vivants se posent cette question et elle est cruciale : s'il y a danger, tout le reste est secondaire. 

Le cerveau mammifère, ou limbique, est le siège des émotions. La question qu'il se pose est celle de la place dans le groupe. "Est-ce que j'ai ma place?" est donc la question du mammifère. Attention, la place ne doit pas forcément être la même que celles des autres. Avoir une place ne veut pas dire "avoir la même place" que les autres, le tout est que la place me convienne. 

La troisième partie du cerveau est le néocortex qui est la partie la plus développée chez les être humains (mais même les reptiles ont aussi un néocortex). La question de cette troisième partie est "comment m'épanouir?", "Comment être fier de moi?". Cette partie de notre cerveau est également le siège de fonctions plus complexes telles que l'analyse, la réflexion, la remise en question. 

Le principe de la théorie des trois cerveaux est qu'il y a une sorte de priorité dans cette question. Lorsque la sécurité est en jeu, le reste importe peu. Et, lorsqu'il y a une question de place, il est compliqué de réfléchir. Ce sont les émotions qui prennent toute la place et la réflexion n'est pas non plus vraiment accessible. Le message implicite est dès lors que, si à l'école on veut que les jeunes soient disponible pour les apprentissages, il est nécessaire de prendre en compte les enjeux de sécurité et de place tels que présentés dans les fiches qui suivent. 

Rem : la théorie des trois cerveaux est un choix que nous faisons pour présenter ces enjeux. Nous aurions également pu utiliser la Pyramide de Maslow ou la théorie des formes de reconnaissance d'Axel Honneth. les raisons de ce choix tiennent dans les conclusions éducatives très concrètes sur lesquels débouche la théorie des trois cerveaux. 

Un outil en lien avec :
Un outil en lien avec :
Imprimer / Télécharger
No items found.
No items found.