Thème

Prévention des extrémismes

Voir les outils

L’extrémisme violent prend des formes qui varient selon les époques et les contextes. Terrorisme d’Etat ou terrorisme contre celui-ci, terrorisme politique ou religieux, terrorisme nationaliste, raciste, identitaire… les versions sont nombreuses, mais elles marquent toutes un malaise profond par rapport à notre société et à ses valeurs démocratiques.

En fait, il apparaît à l’analyse que l’extrémisme violent est comme la partie émergée de l’iceberg constitué par les maux de notre société. Un jeune qui part en Syrie manifeste par exemple autant un rapport problématique à la légitimité de la violence, qu’un problème d’émancipation dans notre société, une difficulté à s’y construire identitairement, un manque de compétences pour bien décoder les nouveaux médias et une difficulté de la famille, de l’école, du quartier… à réagir ensemble à son décrochage sociétal.

Lorsqu’il y a une « victime » , il est souvent indispensable de travailler avec elle et individuellement des stratégies de communication non violente pour réagir aux agressions, voire des stratégies de communication de crise (voir fiche ici).

Avec les élèves qui sont considérés comme harceleurs, il est également indispensable de faire un travail pour leur permettre de poursuivre leurs objectifs sans rentrer dans des cycles violents.

Dans tous les cas, le but de la démarche est de parvenir à confronter les différents acteurs et de les mettre dans un processus de réparation qui permettra à chacun de trouver une autre place dans le groupe.

DÉMARCHE

Lutter contre l’extrémisme violent ne peut dès lors se faire sans soigner les grandes problématiques que rencontrent notre école et notre société. En travaillant la gestion du respect et des incivilités, en cultivant les relations profs-élèves et celles avec les familles et autres acteurs périphériques, en développant une politique identitaire et interculturelle conséquente, en donnant des espaces et des moyens pour permettre les projets venant des élèves, on se donne la possibilité de construire une école dans laquelle les jeunes se sentent bien et se déploient dans des chemins d’émancipation. C’est la stratégie la plus efficace pour prévenir, dans notre société, les causes de la radicalisation.

C’est ce qui fait que la principes citoyens sont ici particulièrement indiqués. Comme le montrent les grandes approches thématiques de cette rubrique, vivre activement la citoyenneté permet en effet de travailler ces multiples dimensions liées à la radicalisation. En termes de fiches, il n’est cependant pas facile d’identifier celles qui seraient spécifiquement liées à l’extrémisme violent. Si l’intention est plus de travailler sur les dimensions culturelles l’idéal sera de se tourner vers la section « identités et diversité ». Si c’est la relation aux médias qui est visée, mieux vaut se tourner vers les fiches qui y sont consacrées. Si c’est plutôt de l’ordre de la gestion de la violence ou des enjeux d’émancipation, idem : des rubriques y sont également consacrées.

No items found.
Thème
-

Prévention des extrémismes

Voir les outils

L’extrémisme violent prend des formes qui varient selon les époques et les contextes. Terrorisme d’Etat ou terrorisme contre celui-ci, terrorisme politique ou religieux, terrorisme nationaliste, raciste, identitaire… les versions sont nombreuses, mais elles marquent toutes un malaise profond par rapport à notre société et à ses valeurs démocratiques.

En fait, il apparaît à l’analyse que l’extrémisme violent est comme la partie émergée de l’iceberg constitué par les maux de notre société. Un jeune qui part en Syrie manifeste par exemple autant un rapport problématique à la légitimité de la violence, qu’un problème d’émancipation dans notre société, une difficulté à s’y construire identitairement, un manque de compétences pour bien décoder les nouveaux médias et une difficulté de la famille, de l’école, du quartier… à réagir ensemble à son décrochage sociétal.

Lorsqu’il y a une « victime » , il est souvent indispensable de travailler avec elle et individuellement des stratégies de communication non violente pour réagir aux agressions, voire des stratégies de communication de crise (voir fiche ici).

Avec les élèves qui sont considérés comme harceleurs, il est également indispensable de faire un travail pour leur permettre de poursuivre leurs objectifs sans rentrer dans des cycles violents.

Dans tous les cas, le but de la démarche est de parvenir à confronter les différents acteurs et de les mettre dans un processus de réparation qui permettra à chacun de trouver une autre place dans le groupe.

DÉMARCHE

Lutter contre l’extrémisme violent ne peut dès lors se faire sans soigner les grandes problématiques que rencontrent notre école et notre société. En travaillant la gestion du respect et des incivilités, en cultivant les relations profs-élèves et celles avec les familles et autres acteurs périphériques, en développant une politique identitaire et interculturelle conséquente, en donnant des espaces et des moyens pour permettre les projets venant des élèves, on se donne la possibilité de construire une école dans laquelle les jeunes se sentent bien et se déploient dans des chemins d’émancipation. C’est la stratégie la plus efficace pour prévenir, dans notre société, les causes de la radicalisation.

C’est ce qui fait que la principes citoyens sont ici particulièrement indiqués. Comme le montrent les grandes approches thématiques de cette rubrique, vivre activement la citoyenneté permet en effet de travailler ces multiples dimensions liées à la radicalisation. En termes de fiches, il n’est cependant pas facile d’identifier celles qui seraient spécifiquement liées à l’extrémisme violent. Si l’intention est plus de travailler sur les dimensions culturelles l’idéal sera de se tourner vers la section « identités et diversité ». Si c’est la relation aux médias qui est visée, mieux vaut se tourner vers les fiches qui y sont consacrées. Si c’est plutôt de l’ordre de la gestion de la violence ou des enjeux d’émancipation, idem : des rubriques y sont également consacrées.

No items found.
No items found.
No items found.